Richelle Mead answers fans on Goodreads!

Goodreads gave the fans the opportunity of asking some questions to Richelle Mead, as The Fiery Heart comes out on Tuesday!

Goodreads a donné l’occasion aux fans de poser quelques questions à Richelle Mead, comme The Fiery Heart sort ce mardi!

1384337376-1384337376_goodreads_misc

“Sydney has to think her way out of a lot of situations, and I hope readers see that’s just as powerful as physically fighting your way out. Most of us, in the real world, aren’t action heroes, and I wanted to show that you can be a strong woman with your mind as well as your fists.”

“Sydney doit trouver une solution à beaucoup de problèmes et j’espère que les lecteurs verront à quel point cela peut être aussi efficace que de se battre physiquement. Dans la vraie vie, nous ne sommes pas, pour la plupart, des héros, je voulais juste montrer qu’il était possible d’être fort par son intelligence autant que par sa force.”

Danielle Egan: What was the toughest thing you had to go through when writing The Fiery Heart?
Quelle a été la chose la plus difficile que vous ayez dû faire en écrivant The Fiery Heart?

Mostly just finding the time! That’s always my problem with books. I know readers feel like it takes “forever” for a book to come out, but only a portion of that lead time is spent writing the book, and I’m usually working on another book at the same time. Keeping on my publishers’ schedules can be tough, but fortunately the plot of The Fiery Heart was one I’d been thinking about for a long time. I’d known most of the events in it (which are key ones in the series, by the way) were happening even when I wrote the first Bloodlines book, so I had things pretty well planned out. When that happens, writing a book can fly right by, and that happily did this time!
Trouver du temps! C’est toujours mon problème lorsque j’écris un livre. Je sais que les lecteurs ont l’impression qu’il me faut une éternité pour sortir un livre mais seulement une petite partie de ce temps est consacré à l’écriture du livre, je travaille habituellement sur un autre livre en même temps. Respecter les délais de mon éditeur peut être dur mais heureusement, je pensais depuis longtemps à l’intrigue de The Fiery Heart. Je savais déjà ce qui allait se passer (des événements majeurs de la série) lorsque j’écrivais le premier livre de la série Bloodlines alors j’avais déjà prévu la suite. Quand c’est le cas, l’écriture se passe assez rapidement, c’est ce qu’il s’est passé avec celui-ci!

A lot of Vampire Academy fans want more Rose and Dimitri! Leiyya asks: In what way do you think that Rose and Dimitri’s love story is different from any other love story?

Beaucoup de fans de Vampire Academy veulent connaître la suite des aventures de Rose et Dimitri! De quelle façon pensez-vous que l’histoire d’amour entre Rose et Dimitri est différente des autres histoires d’amour?

Rose and Dimitri have both appeared frequently throughout the Bloodlines series and will continue to do so. If I ever go back to writing books that focus on them, the events in the Bloodlines series will play key roles in what happens to them. Every relationship is unique, and that’s because every person is unique. You’ll always have something special and different when two individuals get together, especially when you have people as passionate and driven as Rose and Dimitri. They have very strong personalities on their own, and all of those things get amped up when they’re together. It makes their love story a lot of fun to write.

Rose et Dimitri ont fait quelques apparitions dans la série Bloodlines et continueront à en faire. Si un jour, je reviens à leur histoire, les événements de la série Bloodlines joueront un rôle majeur dans la suite de leurs aventures. Chaque relation est unique, car chaque personne est unique. Il y a toujours quelque chose de spécial et de différent quand deux personnes se mettent ensemble, en particulier quand ils sont autant passionnés et déterminés que Rose et Dimitri. Ils ont chacun une forte personnalité et tout devient donc plus fort quand ils sont ensemble. Cela rend leur histoire d’amour amusante à écrire.

Galathys: I love Sydney and Adrian’s relationship. It’s one of the most believable and beautiful love stories I’ve read. I love the fact that it is very progressive and not love at first sight. What inspired their relationship?

J’aime la relation entre Sydney et Adrian. C’est l’une des histoires les plus belles et croyables que j’ai lue. J’aime le fait que cela se fait progressivement et que ce ne soit pas le coup de foudre au premier regard. Qu’est-ce qui vous a inspiré à écrire leur histoire?

I wanted to write a love story where the couple had to focus on obstacles within themselves, not just huge supernatural forces keeping them apart (though they certainly have plenty of those, too!). Sydney and Adrian’s own personality quirks are what cause them trouble a lot of the time, and learning to deal with those is part of the journey of them being together. I think that’s true for a lot of relationships in the real world. Monsters and prophecies don’t keep couples apart. People do that on their own just fine.

Je souhaitais écrire une histoire où le couple doit surmonter des obstacles intérieurs, en plus des forces surnaturelles qui veulent les séparer (bien qu’il y en ait assez bien aussi). Les différences de personnalité entre Sydney et Adrian les mettent souvent dans l’embarras, et ils doivent apprendre à vivre avec pour pouvoir être ensemble. Je pense que cela s’applique à beaucoup de relations dans la vie réelle. Monstres et prophéties ne séparent pas les couples. Les gens le font très bien eux-mêmes.

Courtie Anderson: In your personal life, do you believe that love conquers all?

Dans votre vie personnelle, pensez-vous que l’amour triomphe de tout?

I think love is very powerful in all its forms, be it love between friends or that of parents and children. I’m guessing this question is about romantic love, and that, too, is very powerful. If you’re with a person who respects and loves you for who you are and can be a strong partner in life, then you can get through many, many obstacles. What I think is important for people to remember is that love in real life is often even more complicated than that in books! I’ve met people who think if they don’t find “the one” by the time they’re 20, their life is over. That’s not true. Sometimes it takes a while, and that’s OK. Sometimes you love different people throughout your life and move on as you grow and change, and that’s OK, too. Whether you find someone when you’re young or it takes many years, what truly matters is that the one you end up with is someone who appreciates who you are, treats you with love and respect, and is a partner not afraid of pulling his or her equal share in the relationship.

Je pense que l’amour est puissant sous toutes ses formes, que ce soit l’amour entre des amis ou l’amour entre des parents et leurs enfants. Je suppose que vous voulez parler de l’amour romantique, il est aussi puissant. Si vous êtes avec une personne qui vous respecte et vous aime pour ce que vous êtes et qui peut devenir un vrai compagnon pour la vie, alors vous pouvez conquérir beaucoup d’obstacles. Les gens ne devraient pas oublier que l’amour dans la vraie vie est parfois bien plus compliqué que dans les livres! J’ai rencontré des gens qui pensaient que s’ils ne trouvaient pas le véritable amour à 20 ans, auraient raté leur vie. Cela n’est pas vrai. Il faut parfois du temps, et il n’y a pas de problème à cela. Il arrive d’aimer différentes personnes dans sa vie mais d’ensuite passer à autre chose car on mûrit, il n’y a pas de problème non plus. Que vous trouveiez l’amour jeune ou bien plus tard, ce qui compte, c’est qu’il vous apprécie pour ce que vous êtes, qu’il vous traite avec amour et respect et qu’il n’ait pas peur de faire sa part des choses dans votre relation.

Kymberly Whitacre: Is it hard as a writer to fluctuate between viewpoints on religion, especially since Age of X has many different ideas on the topic? And do your personal views ever interfere with what you are writing?

Est-ce difficile pour un écrivain de changer de vues sur la religion, en considérant que Age of X présente différentes idées sur le sujet? Arrive-t-il que vos idées personnelles interférent sur vos écrits?

I have a master’s degree in comparative religion, so I’ve spent a lot of time studying all sorts of religions, which definitely helps with writing this series. I also grew up with a love of mythology from around the world. All of these things have helped me develop a great respect and appreciation for many different faiths, and I’ve actually found that’s more of an asset than an interference.

J’ai un master en religion comparée, donc j’ai passé beaucoup de temps à étudier les différentes religions, cela m’a bien aidé pour écrire cette série. J’ai aussi grandi en aimant apprendre la mythologie des quatre coins du monde. Tout cela m’a aidé à développer un profond respect et une certaine appréciation pour les différentes croyances, et il s’agit là plus d’un avantage que d’un inconvénient.

Dimitrinka: All the women in your books are fierce, independent, and beautiful—is that intentional? How important are the looks of said characters in a good story?

Toutes les héroines de vos romans sont féroces, indépendantes et belles, est-ce voulu? A quel point l’apparence physique de ces personnages est-elle importante dans une bonne histoire?

Fierceness and independence are absolutely intentional. Those are important characteristics that I like all my heroines to have in one form or another. Their looks are important only if it affects the plot. If a character has enough baggage and problems going on, I’m not going to give them warts, unless that figures into the problems they’re having. And sometimes, even when they don’t seem to have physical problems, they invent them—like Sydney, who has a wonderful figure but constantly worries about losing weight in the first half of the Bloodlines series. To me, that kind of thinking is pretty common in real life. People are often much more attractive than they realize but get hung up on some flaw that hurts their self-esteem. It’s something that plagues both teens and adults.

La force et l’indépendance sont deux traits totalement voulus. Ce sont des traits de caractères importants que j’aime avoir chez mes héroines. Leur apparence physique ne compte que si cela a un impact sur l’intrigue. Si un personnage rencontre déjà assez de problèmes, je ne vais pas leur donner en plus des verrues, sauf si cela a un lien quelconque avec leurs problèmes. Même si elles n’ont pas de défauts physiques, elles s’en inventent parfois, à l’instar de Sydney, qui a un corps magnifique mais s’inquiète constamment de son poids, dans la première partie de Bloodlines. Cette ligne de pensée est assez fréquente dans la vie de tous les jours. Les gens sont bien plus beaux qu’ils ne le pensent mais restent bloqués sur quelques imperfections qui blessent leur estime. Un tourment aussi bien pour les ados que pour les adultes.

Autumnrose: I always find your books an emotional whirl! I laugh out loud, I weep, I almost can’t read for tension. How do you go about creating these books that can reach out the paper and affect us on such an emotional level?

Vos livres nous emmènent sans cesse dans un tourbillon d’émotions! Je ris, je pleure, je lis difficilement tant il y a de suspens. Comment faites-vous pour créer ces livres, qui sortent de leur enveloppe de papier pour nous toucher aussi fort?

My goal has always been to make the characters feel real. Even if they’re dealing with magical situations, I work to make their emotions and thoughts relatable to readers. My characters hurt and love just like we do, and I’m always conscious of that while writing. Sometimes that involves capturing an emotion I’ve had and putting it on paper. Other times I’ll ask, “OK, is this really how a person would feel in that situation?” It’s easy to fall into clichés or two dimensions as a writer, and I strive to stay away from those traps to give my readers the most powerful stories I can.

J’ai toujours souhaité rendre les personnages aussi vrais que possible. Même s’ils sont confrontés à des problèmes liés à la magie, j’essaie de faire en sorte que les lecteurs puissent s’identifier à leurs émotions et à leurs pensées. Mes personnages souffrent et aiment de la même  manière que nous, j’y fais toujours attention quand j’écris. Il peut parfois s’agir d’une émotion qui me traverse et que je couche sur papier. A d’autres moments, je me demande: “D’accord, est-ce qu’une vraie personne réagirait vraiment de la sorte?” En tant qu’écrivain, il est facile de tomber dans les clichés et de rendre les personnages à deux dimensions, je m’efforce de me tenir loin de ces pièges afin de fournir à mes lecteurs des histoires aussi percutantes que possibles.

Candi Smith: Do you ever struggle with the decision to have a character die?

Eprouvez-vous parfois des difficultés à faire mourir un personnage?

I’ve never struggled with a character death because I never kill them without reason. If it happens, there’s a specific purpose that fits into the larger part of the book or series. Generally, if we can keep that character around longer, I’m happy to do so. One of the most notorious deaths I’ve written happens in Shadow Kiss—again, furthering the plot.

Je n’ai jamais eu du mal à faire mourir un personnage car je ne les tue pas sans raison. S’ils doivent mourir, leur mort doit servir un plus grand bien dans la suite de la série. Néanmoins, s’il est possible de garder ce personnage le plus longtemps possible dans l’histoire, je suis enchantée. L’une des morts les plus célèbres se passe dans Baiser de l’ombre, ce qui a fait avancer l’intrigue.

Darshana: Any advice to an aspiring writer on how to go about planning a character’s traits and quirks, and then sticking to their personality the whole way through?

Auriez-vous des conseils à donner à des écrivains en herbe qui souhaiteraient développer le caractère de leurs personnages, et de le conserver jusqu’à la fin?

Authors often refer to what’s called “the iceberg rule” in writing. Basically it means you do a ton of planning and research on something, but readers only see “the tip” of it, and only you, the writer, know about the rest below the surface. This is true for both world building and character development. Before you start writing the book, plan out all sorts of things about your characters. Make sheets on what they like, what they dislike, what their histories are, etc. The better you know them, the better you’ll be able to work in their unique traits and voice into the writing. Readers may never see all the research you’ve done, but that’s OK. What matters is that you know your character better than anyone and can authentically tell their story.

Les auteurs font souvent référence à la “règle de l’iceberg” dans le processus d’écriture. Vous faites beaucoup de recherches, vous préparez le terrain mais les lecteurs n’en voient que la surface; seul vous, l’écrivain, savez ce qu’il y a en-dessous. Cela vaut aussi bien pour la création de votre monde que pour le développement de vos personnages. Avant de commencer l’écriture à proprement parler, il faut développer vos personnages. Ecrivez ce qu’ils aiment, ce qu’ils détestent, leur passé, leur histoire…Mieux vous les connaissez, mieux vous pourrez travailler sur leurs traits de caractère et leur voix dans l’histoire. Les lecteurs ne verront sans doute jamais votre travail de recherche mais ce n’est pas un problème. Ce qui compte, c’est que vous connaissez vos personnages mieux que quiconque et que vous pouvez raconter véritablement leurs histoires.

Emilie: When you were visiting the set for Vampire Academy: Blood Sisters, what was the funniest moment you had?

Quel a été le moment le plus marrant de votre visite sur le tournage de Vampire Academy?

Honestly I can’t think of any super-funny moments from that experience. My biggest emotions were awe and amazement at the incredible work they did. I was pretty starstruck the whole time! The crew put so much detail into everything, from the sets to the costumes, and the cast did take after take without complaint. I couldn’t believe that hundreds of people were working so hard on my book. If anything, the funniest things I ran into were the dialogue! They were filming a very well-known classroom scene from the books, and screenwriter Daniel Waters gave Rose and Christian some hilarious lines. Fans of the books will love it.

Pour tout dire, je suis incapable de vous raconter un moment marrant de cette expérience. J’étais surtout émerveillée devant leur travail incroyable. J’étais sous le choc tout au long de ma visite! L’équipe a tellement travaillé sur les détails, des décors en passant par les costumes, et les acteurs ont retravaillé les scènes sans se plaindre. Je n’arrivais pas à croire que des centaines de personnes travaillent aussi dur sur mon livre. Les dialogues étaient ce qu’il y avait de plus marrant! Ils filmaient une scène bien connue du livre et qui se passe dans une classe; le scénariste Daniel Waters a donné quelques répliques bien marrantes à Rose et Christian. Les fans des livres apprécieront.

Source: Goodreads

Advertisements

Tagged: , , , , , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s