Mark Waters on the script, Richelle’s contribution and the cast!

HuffPost has interviewed Mark Waters about Vampire Academy and here is what he says:

Huffpost a interviewé Mark Waters sur Vampire Academy et voilà ce qu’il en dit:

MV5BMTU3NzQ1NDQ0MV5BMl5BanBnXkFtZTcwMTE2NTU3MQ@@._V1._SY314_CR14,0,214,314_

“The marketing materials that people will see for this will have a different feeling than the materials you might see for ‘Beautiful Creatures’ or ‘Mortal Instruments’ or a movie like that,” Waters told HuffPost Entertainment by phone from London last week. “You see that slightly overly sincere tone [in those trailers], which plays things with a deadly, dreadful seriousness. I think you can see in our trailers — even in the teaser trailer — that there is a little bit of that cheeky humor. It’s about keeping that humor and that subversive energy in the materials. Then people will realize that this is something not like the other stuff in the marketplace. This has the potential to be really fun.”

“La stratégie marketing qui sera mise en œuvre pour Vampire Academy sera différente de celle utilisée pour “Sublimes Créatures” ou “La Cité des Ténèbres” ou tout autre film du genre.”, a confié Waters, par téléphone depuis Londres, à HuffPost Entertainment la semaine dernière. « Dans ce genre de trailers, il y a ce ton un peu trop sincère qui présente les choses avec un sérieux mortel. Je pense que vous pourrez voir dans nos trailers-comme c’est déjà le cas du teaser trailer- un peu d’humour provocant. L’important est de garder cet humour et cette énergie subversive dans les extraits. Les gens comprendront alors qu’on propose quelque chose de différent par rapport à ce qui se passe sur le marché actuel. Ce film a le potentiel d’être amusant. »

“It never devolves into something that is so resolutely serious that you find it too sincere or boring,” Mark said of the script. “On that level, I liked that it was going back to high school and still exploring the same ideas that Dan did in ‘Heathers’ and I did in ‘Mean Girls,’ but doing it in this different context — which had opportunities for a lot of suspense and action.”

« Le scénario ne se focalise pas sur quelque chose de résolument sérieux qui vous paraîtrait trop sincère ou ennuyeux. », a expliqué Mark. « J’aime le fait qu’on revienne vers un film de lycéens et qu’on explore à nouveau les mêmes idées développées dans « Fatal Games» et «Lolita malgré moi », mais en le plaçant dans un autre contexte, ce qui offre des possibilités en termes de suspense et d’action. »

Did you have any apprehension going back to a high school setting for a film after so thoroughly acing that genre with “Mean Girls”?

Craigniez-vous de retourner dans le genre lycéen après avoir si brillamment réussi avec “Lolita malgré moi”?

If I was doing another straight-up high school comedy with locker doors slamming, then it would be something I would avoid. The fact that this was based on this book series that Richelle Mead created with this really cool mythology about a race of vampires who exist around us, but are hidden from us — all of that made the whole thing interesting to my brother and I. We liked the idea of exploring the dynamic of trying to get along in high school and trying to survive enemies who are in your midst — all these normal high school things — but with the added element that there’s a whole other race of vampires trying to kill you at the same time. I think my brother was able to inject a lot of his humor and wit into the screenplay, and we were able to keep this slightly funny, slightly aggressive and clever tone throughout. Even when things are happening that are deadly serious with really high stakes.

Si j’avais du tourner une comédie lycéenne pure et dure, alors j’aurais préféré éviter. Le fait que ce film soit basé sur la série de Richelle Mead avec cette super mythologie de vampires qui vivent parmi nous mais nous sont cachés, c’est ce qui a rendu l’expérience intéressante à mon frère et à moi-même. Nous avons aimé l’idée de combiner la vie de lycée avec le danger posé par des ennemis qui sont à vos trousses donc la vie normale d’une lycéenne couplée à l’existence d’une autre race de vampires qui essayent de vous tuer. Je pense que mon frère a réussi à injecter un peu de son humour et esprit dans le scénario et nous avons gardé ce ton tantôt légèrement amusant, tantôt légèrement agressif et fin tout du long. Même lorsque des choses sérieuses avec de nombreux enjeux se passent.

With “Mean Girls” and “Heathers,” you and Dan have corned the marketplace on almost four decades of teen movies. Had you always wanted to work together?

Avec “Lolita malgré moi” et “Fatal Games”, votre frère et vous avez marqué le marché des films pour ados pendant presque 40 ans. Avez-vous toujours souhaité travailler ensemble ?

Yeah. Over time we’ve tried to develop certain things. There were a couple of times that we even worked on a script together, but just never got around to setting up the movie. But I was really excited by my brother’s writing on this. I realized this could be something that could elevate beyond the genre. I think I get my brother’s writing more than most people. There’s the potential for reading my brother’s writing and getting lost in the language, because the language can be really intricate. Even from him: Dan’s directed two movies himself based on his own screenplays and I don’t think even he gets how to direct his material as well as I do. I feel like I see his writing and know exactly how to keep it grounded and light and funny. Like Tina’s writing on “Mean Girls” was really dense writing, but that was part of the joy of it. We’ll take this incredibly dense and intense script and make it a movie that is nimble and light on its feet. I think that’s much more fun to do than to have a script that’s undernourished and you’re trying to pump it up and make it something that it’s not.

Oui. Au cours des années, nous avons essayé de développer certaines choses. Il nous est arrivé quelques fois de travailler sur un scénario ensemble et de ne pas réaliser le film. Mais je suis vraiment excité par l’écriture de mon frère sur Vampire Academy. Selon moi,  ça pourrait aller bien au-delà du genre (Young Adult). Je pense comprendre l’écriture de mon frère bien mieux que la plupart des gens. À la lecture de ce que mon frère écrit, on pourrait se perdre dans son langage, car il est très compliqué. Même pour lui : Dan a réalisé deux films issus de ses propres scénarios et je pense que même lui ne sait pas comment mettre bien les mettre en scène, contrairement à moi. Je lis ses écrits et je sais exactement comment faire transparaître le sérieux, l’amusant et le léger. L’écriture de Tina pour « Lolita malgré moi » était très dense mais c’est ce qui en faisait tout le charme. On prend ce scénario extrêmement dense et intense pour en faire un film léger et vif. C’est plus amusant à réaliser qu’un scénario moins recherché qu’il faudrait améliorer pour au final, ne plus ressembler à ce qu’il était au début.

How much input did Richelle have on this project?

Quelle a été la contribution de Richelle sur ce projet?

Very early on, Danny and I flew to Seattle and took her and her husband to lunch. We sat for hours and talked about all of the books and how things would play out over the series. We talked about the screenplay, which, thankfully, she loved. She thought it was really loyal to the books, but at the same time enhanced some of the humor and the action in a way that she found really pleasing. She thought it was doing her story justice, so we started off on a good foot. From that point on, we just stayed email buddies and anytime I had a question about anything — even the smallest thing, like what a character’s hair color should be or what magic should this vampire practice — I would contact her to get the facts straight from the source.

Très tôt, Danny et moi sommes allés à Seattle pour un dîner avec Richelle et son mari. Pendant des heures, on a discuté de ses livres et de comment les choses se dérouleraient au cours de la série. On a parlé du scénario, qu’elle a heureusement aimé. Elle l’a trouvé très fidèle aux livres mais en même temps, rehaussé d’humour et d’action, ce qui était très agréable selon elle. Elle a trouvé que notre scénario rendait justice à son histoire, on a alors bien commencé. A partir de là, on est resté en contact par email et chaque fois que j’avais une question, même pour la moindre petite chose, tel que la couleur des cheveux d’un personnage ou la magie pratiquée par un vampire, je la contactais pour avoir les vraies informations.

As evident from “Freaky Friday” and “Mean Girls,” you have a talent for casting young stars. How difficult was it finding Zoey Deutch for the part of Rose?

Comme on l’a vu dans “Dans la peau de ma mère” et “Lolita malgré moi”, vous avez un talent pour dénicher de jeunes stars. A-t-il été difficile de trouver Zoey Deutch pour jouer Rose ?

1150406_10151924937914705_1625315483_n

We saw hundreds of people for that part, and there was something about Zoey where she didn’t look physically like I had imagined the part. I imagined someone who looked more like an Olympic athlete. Zoey’s not, but she basically worked her ass off and spent months training to bulk up and get muscle and learn how to fight. But that’s not how she looks at first. There was just something about what she brought to the performance, which was this attitude and energy and this strength and confidence, as well as the facility to deal with the very intricate dialogue and make it real and make it funny. There was nobody really close to her in capturing Rose’s essence. She was able to nail it on the head.

On a auditionné des centaines de personnes pour ce rôle, mais Zoey avait ce quelque chose même si elle ne ressemblait pas physiquement à l’idée que je me faisais du personnage. J’imaginais quelqu’un qui ressemblait à une athlète olympique. Ce n’est pas le cas de Zoey mais elle a travaillé d’arrache-pied et a passé des mois à s’entraîner pour se muscler et apprendre à se battre. Elle ne ressemblait certes pas à ça au début. Ce qu’elle a apporté en audition nous a convaincu, il y avait cette attitude, cette énergie, cette force et cette assurance mais aussi sa facilité à jouer les dialogues compliqués du scénario pour les rendre vrais et amusants. Personne ne lui arrivait à la cheville pour saisir la nature de Rose. Elle a réussi en plein dans le mille.

When did you realize “Mean Girls” had become a legitimate cultural touchstone for an entire generation?

Quand avez-vous compris que “Lolita malgré moi” était devenu une véritable référence culturelle pour toute une génération?

Interestingly enough, I would say I didn’t really appreciate the lasting appeal of “Mean Girls” until I cast this movie and met my young cast. Everybody in my cast aged 18 through 24 all confessed to me that they loved it. Like Sarah Hyland, who plays Natalie, she said, “I saw ‘Mean Girls’ in the theater when I was 13 and it changed my life. I saw it 20 times.” Zoey Deutch too. They can quote entire passages from the movie and do Kevin Napoor’s rap from end to end, word perfect. I was like, “Wow, you guys really liked that movie!” It has had this impression on a whole generation of kids growing up, beyond the people who were the target audience when it came out, where they look upon it literally as, “Of course, that was a classic from my youth.” I’m sure there are movies like that for me, too. I look back to John Hughes movies like that. So, I’m glad it’s a touchstone for them.

Pour tout dire, je n’appréciais pas tellement l’attrait persistant de « Lolita malgré moi » jusqu’à ce que je démarre Vampire Academy et rencontre le jeune cast. Tout ceux âgés entre 18 et 24 ans m’ont confié adorer ce film. A l’instar de Sarah Hyland, qui joue Natalie, qui m’a dit : « J’ai vu « Lolita malgré moi » au cinéma quand j’avais 13 ans et ça a changé ma vie. Je l’ai vu 20 fois. » De même pour Zoey. Elles peuvent citer des passages entiers du film et rapper comme Kevin Napoor. J’étais là « Wow, vous aimez vraiment ce film ! » Ce film a marqué toute une génération d’enfants, allant bien au-delà du public cible, au point qu’ils disent : « Bien sûr, c’est un classique de mon enfance. » Je suis sûre qu’il y a des films comme ça pour moi aussi. Je repense aux films de John Hughes de cette manière. Alors, je suis content que ce soit une référence pour eux.

Source: http://www.huffingtonpost.com

You can read the whole article here (Vous pouvez lire l’article dans son entierté ici):

Mark Waters On ‘Vampire Academy’ & The Legacy Of ‘Mean Girls’

Advertisements

Tagged: , , , , , , ,

One thought on “Mark Waters on the script, Richelle’s contribution and the cast!

  1. […] Mark Waters on the script, Richelle’s contribution and the cast!, August 27, […]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: